Donner sa confiance aux autres, comme un préalable absolu

 

Nouvelle année, nouvelles actions! Je me suis promis de suivre régulièrement des stages pour echanger sur l'equicoaching, et enrichir ainsi au fil du temps ce que nous proposons. C'est important aussi pour renforcer la confiance en soi, c'est valable pour moi aussi ;-)

Je suis donc partie en Allemagne, chez Gerhard et Karin J.Krebs. J'adore partir comme cela sans trop savoir où je mets les pieds, si ce n'est ce que j'ai lu et observé sur le net. C'est un excellent moyen de sortir de ma zone de confort, et me retrouver face à moi-même. Nous en parlons souvent dans nos ateliers, car c'est un moyen efficace et indispensable pour vivre une vie riche et épanouie!

Horsedream m'interessait pour leur approche très ciblée entreprises, et par leur déploiement international. Forcément une source importante d'echanges d'experiences, d'approches etc.

Gerhard et Karin ont en plus beaucoup de recul, puisqu'ils pratiquent le horsecoaching depuis 1995!  

Ces quelques jours ont été très enrichissants et je reviens avec plein d'idées, et d'énergie aussi. 

Nous étions 4 stagiaires, ce qui nous a permis des échanges très riches et concrets.

J'ai particulièrement apprécié le principe de base de Gerhard, que je pourrais traduire comme:

Donner d'abord  sa confiance aux autres, comme un préalable absolu. 

En anglais, le mot choisi par Gerhard est "trust" . "I first trust people". Et c'est là qu'il est interessant d'utiliser la langue anglaise qui offre une nuance de taille entre le mot "trust" et le mot "confidence". J'ai cherché des définitions/traductions pour affiner cette observation, et ce qui m'a semblé le plus pertinent pourrait se résumer comme cela:

La "confidence", c'est croire que les choses se passeront comme on les attends, compte tenu des informations connus par l'experience. Cela pourrait se traduire par "avoir confiance dans cette personne".

La "trust" serait alors bien plutôt de savoir d'emblée que l'autre fera le bien, sans préalable,  avoir foi en l'autre en quelque sorte, par principe, parce que c'est essentiel. Et je le traduirai volontiers par "donner sa confiance à l'autre", en acceptant de se placer ainsi en position vulnérable.

La plupart du temps, c'est avec raison, et on ne le regrette pas. J'aime cette approche qui rejoins la mienne. Parfois j'ai pu douter, surtout après des déceptions ...

Alors, un grand merci à Gerhard de m'avoir conforter du haut de ses années d'expériences, pour garder le cap, and just trust people.

Please reload